La réduction de l’artificialisation des sols, soit la conversion d’un espace naturel, agricole ou forestier en un espace « urbanisé », est un enjeu désormais bien identifié, dont l’objectif français fixé par le Plan Biodiversité de 2018, est celui d’une artificialisation nette égale à zéro d’ici 2030.

L’atteinte de cet objectif nécessite de connaître et suivre l’état et l’évolution de la consommation d’espaces à l’aide d’indicateurs fiables et reproductibles, dont la construction est réalisable grâce aux typologies d’occupation du sol, bases de données et résultats d’enquête existants… L’observatoire national de l’artificialisation des sols, créé à cet effet, dispose depuis juillet 2019 d’un site web dédié sur lequel sont regroupées les données et ressources bibliographiques concernant l’artificialisation des sols et la consommation d’espaces. Les différentes bases de données (occupation du sol à grande échelle, fichiers fonciers, CORINE Land Cover, BD TOPO…) y font l’objet de présentations détaillées : description, méthodologie de production, couverture nationale, historique, nomenclature…

Pour en savoir plus, consultez :