En Nouvelle-Aquitaine, Ecobiose est le nom donné au Comité Scientifique Interdisciplinaire sur la Biodiversité et les Services Ecosystémiques.

Ce comité est chargé de réaliser un état des lieux des connaissances scientifiques sur les interrelations entre état de la biodiversité, fonctionnement des écosystèmes et provision de services économiques et socio-culturels sur le territoire néo-aquitain.

Plus simplement, il s’agit de produire un rapport sur les rôles de la biodiversité dans le fonctionnement des sociétés humaines en Nouvelle-Aquitaine en mobilisant la littérature scientifique et l’expertise régionale.

Ce rapport, dont la publication est prévue pour octobre 2019, est structuré en plusieurs chapitres qui étudient chacun des socio-écosystèmes présents en Nouvelle-Aquitaine : agricoles, viticoles, forestiers, côtiers, aquatiques ou urbains.

Les trois premiers chapitres compilent ainsi les connaissances disponibles sur les services rendus par la biodiversité des agro-écosystèmes des plaines agricoles et des grandes cultures céréalières et fourragères (1), de la filière « vignes et vin » (2) et de la filière « forêt et bois » (3).

De manière à éclairer les décideurs et faciliter la prise en compte de la préservation de la biodiversité dans les politiques publiques, Ecobiose a publié une synthèse de ces trois premiers chapitres. Termes, concepts clés, éléments de méthodologie et faits scientifiquement avérés y sont rappelés fin que chacun soit apte à se saisir des messages clés du comité :

« Les agro-écosystèmes agricoles, viticoles et sylvicoles abritent une diversité végétale et animale (sauvage ou domestiquée) qui soutient non seulement la production (alimentation humaine et animale, bois) mais fournit aussi d’autres services indispensables à l’ensemble de la société.

Bien qu’ils soient façonnés et exploités par l’humain, les écosystèmes agricoles, viticoles et forestiers abritent une riche diversité biologique. L’intensification des pratiques agricoles, l’uniformisation des paysages et l’introduction d’espèces exotiques envahissantes entraînent cependant un déclin de la biodiversité dans ces écosystèmes. »

Or, « Les systèmes de production agricole et sylvicole dépendent de la biodiversité ».

Pour en savoir plus, consultez :