Les estuaires regorgent d’une grande richesse écologique et présentent également d’importants enjeux économiques, directement liés à l’exploitation de leurs ressources biologiques (piscicole, conchylicole, etc.). Aujourd’hui, ils sont soumis à de fortes pressions anthropiques (pollutions, espèces invasives, surexploitation des ressources, changement climatique, etc.).

L’estuaire de la Gironde ne fait pas exception et il est l’un des estuaires les mieux surveillés sur le long terme pour en évaluer l’état, grâce aux nombreux systèmes d’observation récurrents pour ses compartiments physiques, chimiques et biologiques. Depuis des années, il fait également l’objet de nombreux travaux de recherche. Les connaissances acquises proviennent de différents programmes souvent co-construits (pour exemple les programmes « ETIAGE », « Renaturation île nouvelle », « Défi Cadmium).

Sous la direction de Benoît Sautour et de Jérôme Baron, un nouveau travail pluridisciplinaire entre « Sciences du milieu » et « Sciences humaines et sociales » a été réalisé pour aboutir à l’ouvrage « Bref panorama scientifique de l’estuaire de la Gironde« . Ce document vise à répondre à un constat, celui d’un besoin de partage des connaissances.

Les éléments développés dans cet ouvrage constituent le résumé d’une étude plus exhaustive à paraître fin 2018 « L’estuaire de la Gironde : un écosystème altéré ? Entre dynamique naturelle et pressions anthropiques ».

 

 

Pour en savoir plus :
> Télécharger la production « Bref panorama scientifique de l’estuaire de la Gironde » dans son intégralité
> Télécharger la plaquette de synthèse du Livre Blanc de l’estuaire de la Gironde

 

 

© Crédit photo: CBNSA