Dans le cadre du projet ECOGOV (A political sociology of ECOsystem sciences: theories, narratives, interactions and GOVernance), plusieurs spécialistes de la science politique et des sciences naturelles ont fait le point sur la mise en place et la faisabilité d’une approche de gestion dite « écosystémique » qui projette une manière globale de gérer les écosystèmes. L’approche écosystémique est considérée comme une approche innovante pour la gouvernance des ressources naturelles, permettant de prendre en compte les interactions entre les écosystèmes et les sociétés humaines.

 

Un article de synthèse mis en ligne sur le site de l’IRSTEA présente ce qu’est cette approche et les travaux menés par les chercheurs dans le cadre d’ECOGOV listant trois « idéotypes », c’est-à-dire des manières de concevoir la gouvernance des écosystèmes :

– la gestion des écosystèmes au nom de l’efficacité

– la gestion des concurrences entre les services écosystémiques

– les approches écosystémiques d’acteurs engagés

La dernière partie de l’article est spécifiquement consacrée à la gouvernance des écosystèmes en Nouvelle-Aquitaine pour laquelle les scientifiques ont cherché à savoir si ces différentes approches étaient mises en place au niveau de la gouvernance de trois types d’écosystèmes : forestier, estuarien et marin.

 

La prochaine étape du projet ECOGOV consistera à examiner les conséquences de la mise en place d’une gouvernance hybride de manière plus approfondie avec les parties prenantes.

ECOGOV est financé par le LabEx COTE, Université de Bordeaux et piloté par Irstea, en partenariat avec l’Ifremer, l’Inra et l’EFI (European Forest Institute).