Plusieurs projets sont menés aujourd’hui autour de l’élevage extensif en milieux humides.

> Publié en novembre 2017 et rédigé par des inspecteurs généraux du développement durable (CGEDD) et de l’agriculture (CGAAER), le rapport « Préservation de l’élevage extensif, gestionnaire des milieux humides«  met en avant l’artificialisation apparemment irréversible de ces milieux et le déclin des exploitations d’élevage, les deux problématiques étant fortement liées. La nécessité de préserver la biodiversité et les services écosystémiques associés est également soulevée.
Le rapport préconise la mise en œuvre de projets de territoire pour que s’inversent ces tendances négatives. En effet, émergent ou se développent de nombreuses initiatives qui pourraient être appliquées de façon adaptée à chaque contexte. Ainsi, à partir de 2018 et sur une période cinq ans, des expérimentations sont mises en place au niveau national sur trois sites : la baie de Somme, les marais du Cotentin et du Bessin, et le marais du Brouage.

Situé en Charente-Maritime, ce dernier constitue l’une des plus grandes zones humides rétro-littorales de la façade atlantique française (8000 hectares). Caractérisé par un patrimoine naturel diversifié, il abrite également un riche patrimoine bâti et architectural, lié à l’histoire et aux activités économiques (saliculture, pâturage extensif de bovins, etc.) qui façonnent, depuis plusieurs siècles, les prairies du marais. C’est dans un contexte de fragilité de ce milieu naturel et de l’activité agricole d’élevage que s’inscrit ce projet d’expérimentation lancé par les deux ministères, qui répond aussi aux ambitions du Grand projet du marais de Brouage porté les deux intercommunalités du territoire (CdC du Bassin de Marennes et CA Rochefort Océan). En partenariat avec l’ensemble des acteurs de la filière, trois actions prioritaires ont été identifiées : création d’une Association foncière pastorale, meilleure adaptation des pratiques aux potentialités du milieu, mise en place de Mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC).

 

>Un appel à projet a également été mené par le Conseil départemental de la Charente-Maritime, en partenariat avec la commune de Dolus d’Oléron, la Communauté de communes de l’île d’Oléron et le Conservatoire du littoral, afin de restaurer le marais de La Perroche. Ce marais, historiquement géré pour l’activité pastorale, est affecté par les effets de la déprise agricole.
Cet espace d’une centaine d’hectares se situe sur la côte ouest de la commune de Dolus-d’Oléron et se trouve constitué d’habitats naturels diversifiés (prairies humides, phragmitaie, saussaie marécageuse, frênaie, etc.), en fonction du degré de fermeture et d’humidité du milieu, qui est maintenu par une gestion adaptée des niveaux d’eau. C’est un milieu favorable notamment à l’accueil de limicoles et au développement d’amphibiens.

Conscient de ces enjeux écologiques, le Département de la Charente-Maritime intervient depuis les années 1980 sur le marais au titre de sa politique des Espaces naturels sensibles (ENS) afin de restaurer le patrimoine écologique et de valoriser les sites auprès du grand public. En partenariat avec les communes, il acquiert des terrains par voie de préemption ou amiable et en confie la gestion à de multiples partenaires : le Conservatoire régional des espaces naturels de Poitou-Charentes (CREN), des agriculteurs, la Communauté de communes de l’île d’Oléron. En 2016, le Département a acquis une unité foncière supplémentaire de 36 hectares, peu morcelée et présentant des prairies au gradient d’humidité variable et des boisements humides. La même année, il a engagé des travaux de restauration des prairies et a lancé, avec les autres collectivités propriétaires de parcelles, un appel à projet pastoral privilégiant les projets locaux d’installation ou de confortation d’installation. Une agricultrice a ainsi pu s’installer en élevage ovin allaitant avec du pâturage dans le marais pendant la belle saison.

 

Pour en savoir plus :
> Parcourir, dans son intégralité, la lettre d’informations des marais atlantiques du mois de septembre, Forum n°37
> Prendre connaissance du rapport « Préservation de l’élevage extensif, gestionnaire des milieux humides », publié en novembre 2017
> Découvrir le Grand projet du marais de Brouage

 

© Crédits photos: Emilie Mariot; Forum des marais atlantiques