La dernière publication Biodiv’2050, éditée par la CDC Biodiversité, est dédiée aux enjeux écologiques et économiques de la biodiversité marine.

Avec un espace maritime qui arrive au deuxième rang du classement mondial, la France a une forte responsabilité en ce qui concerne sa préservation et la prévention d’« un bouleversement écologique irréversible dont les conséquences ne peuvent être anticipées, et qui affecterait en premier lieu les ressources halieutiques, mettant en danger la pêche et donc la sécurité alimentaire de nombreux peuples ».

Les outils et mécanismes mobilisables pour atteindre ces objectifs, d’ordre technique, juridique et ou financier sont divers et variés (aires marines protégées, aires marines éducatives, cantonnements et quotas de pêche, zones de mouillages écologique, techniques de génie écologique et de restauration de milieux…).

Leur efficacité dépend cependant de la connaissance disponible sur le fonctionnement des milieux et de la compréhension des pressions exercées par les activités humaines, c’est-à-dire « la surexploitation des ressources halieutiques, suivi du changement climatique et des rejets polluants ».

Évaluer les pressions et impacts générés par les activités socio-économiques reste cependant complexe étant donné que « les activités littorales ou terrestres causent des dégradations qui restent difficiles à caractériser, évaluer et pondérer », les pressions pouvant être «  ponctuelles ou diffuses, immédiates ou de long terme, sur site ou déportée ».

Favoriser l’appropriation, par les acteurs concernés, des liens existants entre économie et état écologique nécessite donc de connaître le poids économique de chaque filière socio-économique et de mesurer sa dépendance à la biodiversité marine.

Cette publication de la CDC Biodiversité entend y répondre, notamment par le biais d’une analyse du positionnement des acteurs quant à leurs impacts et dépendances à l’égard de la biodiversité marine, accompagnée d’une synthèse des mécanismes d’appui à la restauration écologique en mer.

Le génie écologique étant en pleine émergence, les retours d’expériences de projets et expérimentations menées en France comme à l’international viennent étayer les connaissances sur la compensation et restauration écologique en milieu marin.

 

Pour en savoir plus, consultez

la publication Biodiv’ 2050 – Biodiversité marine, enjeux écologiques et économiques